ACCUEIL      L’ENTREPRISE         BLOG          CONTACT

Étude de cas : la nouvelle régie de l’hippodrome de Vichy

LTE-SAT a intégralement rénové la régie vidéo de l'hippodrome de Vichy... Et bien plus que cela encore. Étude de cas d'une rénovation vidéo réussie.

L’hippodrome de Vichy-Bellerive (Allier, 03) est parmi les mieux classés de France, avec quarante rendez-vous à l’année.

Des travaux d’expansion et d’optimisation du site ont démarré en 2018, qui touchent aux pistes, aux accès et à l’entretien pour un hippodrome toujours plus beau et performant… Mais la régie vidéo, qui capte et retransmet l’émotion d’une journée de courses, elle, était restée inchangée depuis les années 1980 !

Postes à tubes et traitement analogique des signaux avec modulation basse résolution (soit une distribution datant d’avant le système de TNT en France) : il devenait urgent d’adapter la vidéo à la modernité de l’hippodrome.

 

L’étonnant moteur de la rénovation

 L’hippodrome entame en 2018 une série de travaux, notamment pour améliorer les pistes. À ce moment-là, la régie n’est pas encore une priorité, même si elle préoccupe ses présidents.

« Vichy est un pôle important au niveau national et le deuxième plus important de la région Rhône-Alpes, avec l’hippodrome de Lyon… Et notre régie ne correspondait plus du tout à nos besoins techniques, souligne Olivier Louit, délégué général de la Société des courses de Vichy. Le matériel des années 1980 était presque hors d’usage et notre technicien principal partait à la retraite. Il nous fallait un changement. »

Au cours de cette même année, l’hippodrome de Longchamp lance une refonte complète de son système de régie, passe à un système ultra-haute qualité… et propose à Vichy de récupérer une partie du matériel dont il se défait.

Si, au final, la régie de Vichy ne récupèrera que très peu de ce matériel, l’idée a donné la première impulsion au projet de rénovation.

 

Le projet d’LTE-SAT : dépasse le « juste nécessaire »

À l’origine, et dans les besoins exprimés par les responsables de l’hippodrome de Vichy, il était seulement question de rénover le matériel de production audiovisuel.

Or, s’agissant d’une régie de production et de diffusion, elle comprend de nombreux signaux entrants (le car vidéo, les caméras déployées pour la captation sur le site, à l’entrée des manèges, en présentation des chevaux, etc.) ainsi que des signaux sortants (pour le restaurant panoramique, les halls de parieurs, les bureaux de la direction ou des propriétaires, etc.).

Et, s’il était prévu d’upgrader le matériel de production, les réseaux de diffusion, eux, devaient rester en basse qualité.

Ainsi, dans le projet initial, on créait un bloc de production en HD pour lequel il fallait ensuite prévoir de dégrader le signal pour la diffusion de l’image en basse définition. Cela voulait dire un matériel de « down conversion » coûteux, pour maintenir une partie des installations dans une version ancienne.

Pour le directeur Olivier Louit, « on aurait posé un moteur de Formule 1 dans une Deux-chevaux. »

Nous avons donc proposé de passer d’une réfection unique de la régie à la rénovation complète du réseau de diffusion de l’hippodrome de Vichy. Cela voulait aussi dire faire basculer l’ensemble du site sur une technologie supérieure avec des écrans HD dans tout l’hippodrome.

 

Circonstances exceptionnelles, chantier hors normes

Originellement, le chantier était pensé pour fin 2018.

Dans les faits, et après avoir adapté notre proposition à l’ensemble de l’hippodrome, les travaux ont démarré au début de l’année 2020… Soit juste au début de la pandémie de Covid-19.

Au démarrage, il était prévu que les travaux permettent la reprise des courses à la fin du printemps 2020, comme c’est la tradition. Aussi, nous avons maintenu le chantier pendant le confinement.

Gestes barrières, distances de sécurité (plus faciles à tenir sur un espace aussi vaste), hébergement sur place, il a fallu avancer au mieux et au plus vite pour que Vichy soit un des premiers hippodromes de France à rouvrir, au 11 mai.

Malgré les difficultés d’approvisionnement et de livraison, nos fournisseurs et tous les acteurs des travaux ont joué le jeu pour garantir une livraison à temps pour la réouverture.

Avantage de ces circonstances exceptionnelles : les courses ont d’abord rouvert sans public, ce qui voulait dire une captation minimaliste, une liaison avec le car régie et quelques signaux seulement entrants dans l’outil de production de la régie, soit un fonctionnement à 20%. Ce qui était livrable à cette date.

Aujourd’hui, la régie arrive à un fonctionnement plein.

 

Avant / Après : le résultat réel

Régie de l'hippodrome de Vichy avant rénovation Régie de l'hippodrome de Vichy après rénovation
  • Organiser la régie

Il a d’abord fallu prévoir un temps de démolition, pour pouvoir repenser toute l’organisation de l’espace régie. Les premiers travaux de maçonnerie ont permis de tout remettre à plat pour préparer notre intervention technique.  

 

  • Amélioration technique

L’intégralité du matériel de régie a été remplacée, ainsi que le réseau de diffusion dans l’enceinte de l’hippodrome. Mais ce n’est pas tout.

Nous avons mené une réflexion de fond pour adapter la régie sur le plan ergonomique. Nous avons créé un espace nodal, concentrant les équipements et les serveurs, qui n’existait pas auparavant.

Ces équipements bruyants étaient jusque-là intégrés à la régie. Nous les avons séparés de l’espace de travail, avec l’installation d’une vitre isolante et d’un système de climatisation pour insonoriser et rafraîchir la zone d’activité.

Pour compléter, nous avons aussi amélioré les passages techniques pour les chemins de câble, pour rendre l’installation techniquement cohérente, exploitable et pleinement fonctionnelle.

Par ailleurs, l’hippodrome de Vichy disposait jusqu’alors d’un petit serveur d’habillage. Celui-ci reste modeste mais il est désormais doté d’outils plus performants qui permettront de créer du qualitatif, avec incrustation, apport de flux mp4, un logo haute définition, etc.

 

  • Confort de travail

Outre l’amélioration technique et l’accélération des processus, cette rénovation a radicalement amélioré le confort de travail dans la régie.

Les opérateurs ne souffrent plus du bruit et de la chaleur produits par les serveurs, et production comme diffusion réclament moins de mobilisation.

Le résultat est aussi esthétique, avec l’installation d’une nouvelle console numérique Yamaha pour le son, un nouveau mélangeur, une nouvelle table régie et un poste ressource pour un prestataire extérieur qui vient désormais s’y intégrer.

 

  • Nouvelle expérience client

Avec ses 220 écrans qui passent en HD, la nouvelle installation sonore et les possibilités qu’ouvrent ces nouvelles technologies, c’est toute l’expérience du public des courses qui est bouleversée.

« Aujourd’hui, nous diffusons du contenu publicitaire entre les courses (une course toutes les demi-heures), précise Olivier Louit, au lieu des éternelles rediffusions des événements de la journée. Nous avons des écrans diversifiés pour le public parieur, un écran géant en HD pour le nouveau public qui profite de cette expérience immersive… Et nous n’allons pas en rester là ! Il nous reste à ajouter la Formule 1 autour du moteur surpuissant ! ».

 

Plus de perspectives, plus d’attractivité 

Nous dessinons aujourd’hui d’autres perspectives d’évolution de l’image et du son, en intelligence avec les dirigeants de l’hippodrome.

La forte volonté de la direction de poursuivre son évolution visuelle devrait conduire, entre autres, à l’installation d’un système de mapping vidéo. Mur d’image en HD, éclatement des sujets en cours de diffusion, projection en dimensions étendues, le mapping permettrait de changer d’échelles et de jouer sur des performances visuelles uniques.

« Ces perspectives d’évolution rendront l’expérience client plus intense » et devraient relancer comme jamais le dynamisme de l’hippodrome.

 

Share the Post:

Related Posts