ACCUEIL      L’ENTREPRISE         BLOG          CONTACT

Événementiel : 28 ans de retransmission de Roland Garros (suite)

événementiel 20 ans de retransmissions de Roland Garros

Roland Garros : un cas d’école événementiel

Depuis  1988 (avec 7 ans d’interruption) LTE-SAT assure  l’installation du dispositif de distribution des images lors de l’événement des internationaux de France de tennis. Suite de la rétrospective (lire la première partie).

 

Ainsi donc, fin 1999, avec la construction de deux nouveaux courts et l’arrivée des bouquets de chaînes, la demande en distribution d’images partout dans l’enceinte de l’événement augmente encore.  Et l’époque est à la numérisation. Le réflexe paraît alors logique : pour s’adapter à la demande (toujours plus d’écrans un peu partout, diffusant des images de qualité) et aux technologies numériques qui se développent, on se dit qu’idéalement en matière d’événementiel, il faut construire un réseau tout numérique avec derrière chaque écran, une set-top box (l’équivalent du décodeur que l’on a chez soi avec des connexion de type RJ-45 et non plus le câble coaxial de la télévision traditionnelle). Seulement voilà : chaque set-top-box représente un investissement de l’ordre de 200€ à chaque fois. Et on ne dispose pas d’un budget pharaonique.

Bien évidemment, dans les zones où l’on rénovait les bâtiments, on pouvait imaginer cela, raconte Michel Benoît, directeur général de LTE-SAT, mais pour le reste, j’ai suggéré que l’on garde le plus possible des zones en HF (distribution coaxiale) et que l’on avance pas à pas. La qualité était parfaite, cela revenait moins cher, et ce d’autant plus que l’on avait beaucoup de matériel installé. Ceci était d’autant plus intéressant que l’analogique venait de changer. Avant 1995, analogique signifiait basse qualité. Le mot lui-même avait cette connotation. Mais depuis peu les bouquets numériques étaient arrivés et l’image s’améliorait. Ainsi, pendant toute cette période de 1989 à 2004, on a vécu avec des évolutions successives dans l’amélioration de la qualité et des infrastructures.

2004 : c’est l’année du grand changement. C’est décidé, il s’agit de tout basculer en numérique. Sony propose un certain nombre de solutions et fournit notamment la tête de réseau. LTE-SAT est associé à cette réalisation,  en raison de son expertise en matière de numérique. Cela supposait en effet 7 baies, une maîtrise parfaite de l’encodage, la fourniture de set-top boxes, etc.

 

ecran géant sur un court pendant un match en 2012

En principe, on était en « support », raconte Michel Benoît. En réalité, nous étions aux premières loges. Tous les acteurs sur place, souvent d’excellents spécialistes des technologies analogiques, ont reconnu notre expertise en numérique. Nous avions dès cette époque acquis le savoir-faire et l’expérience indispensable dans ce nouveau métier qu’était le numérique et qui exigeait des compétences totalement nouvelles.

Nouvelle année charnière : 2008. C’est celle de la généralisation de la haute définition. Tous les programmes doivent être désormais distribués en HD. L’enjeu est tout autant commercial que technique. Les sponsors multiplient les opérations de relations publiques lors de cet événementiel exceptionnel qu’est Roland Garros. Ils exigent donc le « must » sur tous les plans lorsqu’ils reçoivent sur place leurs clients et quantité de VIP’s. Il faut donc que les images des matches qui sont retransmises dans les loges et dans tous les lieux de réception aient un niveau de qualité correspondant à ce qui se fait de mieux : la HD, donc ! Ce seront donc les images fournies par France Télévisions qui seront relayées un peu partout sur le matériel adéquat, permettant aux opérateurs tels que Sony de faire la promotion précisément… de la Haute Définition.

A chaque fois, ce sont des encodeurs plus précis et plus lourds et du paramétrage, explique Michel Benoît. Et du matériel nouveau. Une partie reste désormais en place, d’une année sur l’autre, mais une grande partie doit être remontée et démontée le temps de l’événementiel. Nous assurons, nous, la location de ce type de matériel. Voilà pourquoi notre offre est particulièrement adaptée à ce type d’opérations, même avec les révolutions technologiques récurrentes que l’on connaît en matière de diffusion.

Compte tenu de l’impact médiatique des internationaux de France, les changements techniques sont en effet ici une donnée quasi-permanente du cahier des charges, les exigences toujours au maximum. Et les éditions qui font date sont nombreuses. C’est  encore le cas en 2011. Cette année-là, c’est la généralisation de la TNT, la fin de l’analogique.  C’est aussi la modernisation du dispositif de sécurité et le  remplacement de différentes caméras de vidéo-surveillance des courts. LTE-SAT fournit des caméras motorisées sur tourelle HD SONY et réalise la liaison en fibre Optique entre la caméra et le Nodal FFT (point de surveillance central) situé au niveau du Court Central Philippe Chatrier.

C’est vrai, Roland Garros est une sorte de laboratoire permanent. Et une importante mobilisation pour notre activité location (400 écrans par an sur les 1500 actuels utilisés pendant l’événement), ajoute Michel Benoît. Nous allons de challenge en challenge. Nous les avons tous gagnés jusqu’à présent. Nous attendons la suite des aventures. Avec la reconstruction du stade, elles s’annoncent intéressantes. Nous espérons que nous continuerons à faire partie de cet événementiel exceptionnel.

 

 

Share the Post:

Related Posts