ACCUEIL      L’ENTREPRISE         BLOG          CONTACT

Câble coaxial : le retour

Le câble coaxial n'est pas mort

 

Câble coaxial : en fait il n’est jamais vraiment parti !

Oui, le câble coaxial revient… Quoique, à vrai dire, l’expression est un peu exagérée… La réalité est qu’il n’est jamais vraiment parti. Il est toujours resté une valeur sûre pour transférer des images d’un point physique à un autre sans déperdition de qualité. Certes, le développement du numérique lui avait donné un coup sur la tête. L’avantage du câblage numérique semblait sauter aux yeux. Plus besoin d’un câblage spécifique. Les images devenaient des données numériques que l’on pouvait véhiculer à travers les mêmes câbles tout fins RJ-45 que ceux qui amènent internet à votre ordinateur.

Il n’y avait qu’à tout démonter et tout recâbler.

Seulement voilà !

Lorsqu’on regarde le coût de l’infrastructure et des players vidéo (Set Top Box) qu’il faut installer pour décoder les données images derrière chaque écran, on se retrouve soudain avec… matière à réfléchir. Les clients demandent alors souvent s’il n’est pas urgent d’attendre un peu.

« Notre capacité à prolonger la vie des réseaux coaxiaux existants ou à les utiliser de façon sûre pour des événements ponctuels est très appréciée de nos clients, explique Michel Benoit, directeur général de LTE-SAT. « 

Voilà pourquoi ce type de solution est tout à fait intéressant aujourd’hui : prolonger la vie d’un réseau coaxial existant ou en installer un pour un événement. Comment cela s’explique-t-il techniquement ? Petit zoom sur l’objet.

Câble coaxial : comment ça marche

Le câble coaxial est constitué de deux conducteurs « une  âme et un feuillard », l’âme (partie centrale  en cuivre de section pouvant varier en fonction de la catégorie de câble fabriqué), est enveloppée dans un isolant ( diélectrique). Le tout est lui-même enveloppé dans un blindage métallique tressé +feuillard, en cuivre ou en aluminium, qui protège les données transmises des parasites extérieures  (coefficient de blindage) qui pourraient causer une distorsion des données. Une gaine en caoutchouc, PVC ou PE vient recouvrir le tout. Le PVC est utilisé impérativement en intérieur, il est perméable aux ultra-violets et le PE pour les cheminements et installations en extérieur dans les réseaux enterrés.

Même si le câble coaxial est difficile à mettre en place et à raccorder (à cause de son poids, de sa rigidité, d’une connectique délicate),  il très performant. Il offre ainsi un débit plus élevé et est bien moins sensible aux perturbations électromagnétiques que la paire torsadée utilisée dans le câblage RJ 45 (ethernet).  Grâce à son blindage, le câble coaxial peut être utilisé sur de longues distances et à haut débit (contrairement à un câble constitué de paire torsadée 90m maximum). Il est donc très adapté dans le cas d’installations collectives ou lors d’événements sportifs ou événementiels.

Un câble coaxial peut être installé partout (murs, gouttières, …), voire même enfoui. Cela ne gênera pas la propagation du signal. Avec le temps, les particules de poussières se déposant sur le support isolant n’auront pas d’influence sur la propagation du signal. C’est une caractéristique intéressante. En revanche, si le câble est endommagé,  les performances seront dégradées et le signal transmis en sera dégradé également .  Il est aussi parfois nécessaire de placer, entre la sortie de l’antenne (symétrique) et la ligne coaxiale (asymétrique) un convertisseur (symétrique/asymétrique) pour optimiser le transfert de l’énergie entre l’antenne et le câble (en réception comme en émission).

La connexion à un câble coaxial doit en outre être réalisée en choisissant les connecteurs coaxiaux adaptés au câble et en respectant des paramètres qui permettent de conserver à l’ensemble les caractéristiques souhaitées sur le plan de la qualité de transmission. Ces contraintes de connectique en font un câble qu’il est conseillé de laisser installer par de vrais spécialistes de la transmission des images.

En conclusion le câble coaxial est un bon compromis « technique/ financier »  pour des installations pérennes , lesquelles en terme de déploiement sont maîtrisées parfaitement par les professionnels et offrent une solution « quantité de points / prix » nettement plus intéressante que  le câbles RJ 45 .

 

 

 

Share the Post:

Related Posts